Aller au menu | Aller au contenu
    

Paroles " A cœur ouvert "

A CŒUR OUVERT

SOPRANO :


Dans l’bouquet d’fleur qu’nous offre la vie
Le cœur choisit souvent la seule rose
Qui porte une épine cette fille la femme de ma vie
La carabine sur les tympans d’ma solitude
Sur ma montagne de problèmes
La corde qui m’tient quand j’perds de l’altitude
La seule vipère qui n’m’a pas mis une pomme dans la gorge
Malgré la première année où j’lui aurais
Bien foutu un flingue dans la gorge
Mais six ans sont passés et j’vois mes erreurs
J’me dis qu’le BB de la patience
Et des problèmes c’est souvent l’bonheur
Mais Saïd elle est promise, oublie vite la mairie
T’y vois pas mieux qu’Ingals Mary
C’est pas d’elle que tu s’ras l’mari
Comment elle est Comorienne comme moi
Musulmane comme moi
A cause d’vos coutumes
Son moral est dans l’coma
L’anorexie nourrit sa santé qu’est boulimique de pression
Plantée dans une moisson sèche
Fanée d’attendre la boisson
Qui pourrait apaiser sa soif d’union
Sa soif d’réunion
Pour qu’nos parents changent d’opinion

SEGNOR ALONZO :

Je sais qu’la vie c’est la mort
Donc la mort faut la vivre
On m’dit qu’tout est écrit
Mais j’crois qu’j’ai lu le quart du livre
Mon cœur un gratte-ciel
Et toi tu as pris l’échelle
Une fois monté tu la fais tomber pour pas qu’on t’suive
L’amour nous a ceuilli
Dans le jardin de nos parents
Pas mûr pour faire une bonne salade
Mais lui il se portait garant
Gâté j’t’avoue
J’suis d’ceux qui criaient tout haut
Hé ouais ! Chez les étalons
C’est là où elles veulent aller
Quand du haut de leurs talons
Elles se retrouvent étalées
Elles s’mettent à chialer
Ensuite deviennent jalouses mais laisse-les parler
Il faut que j’fasse mes flouzes
Et qu’on s’tire dans notre chalet
Donne moi l’amour que ma mère a pour moi
Et moi pour ma fille
Et que ce travail à la chaîne
Se transmette de famille en famille
Avant que tu partes
Avant qu’je parte
Avant que tout éclate
Faut pas qu’on s’rate

REFRAIN (Chœurs)


SEGNOR ALONZO :

Comme Marley
J’veux être présent même absent
Qu’on vienne remixer mon son
Duo virtuel avec Jackson
Et que ces francs
Nourrissent mon enfant pendant cent ans
Garçon, plus d’bastons
Pour un veston
Un jeune père
Qu’a vu à peine la vie
Un jeune frère parmi tous ces bandits
Mais bref faut qu’j’t’éduque fier
Que j’serve d’appât
Qu’les pièges de la vie se referment sur moi
Pour qu’ton chemin à toi soit droit
Sans piège sans croix
Plus tard
N’écoutes pas les copines qui t’diront :
« L’école ça n’sert à rien »
« C’est mon mari qui m’ramènera l’pognon »
Même en couple
Reste indépendante
Dis-toi qu’l’école ça sert
Quand j’pense que j’pourrai pas t’aider en langues vivantes
Ta mère et moi
Faut qu’ça dure un maximum
Pas comme ton grand-père
Parti après avoir eu un max de mômes
J’ai été privé d’une aile
Au décollage
Tu auras les deux
Et prendras l’avion d’la vie avec pleins de bagages

SOPRANO :

Docteur ça fait quatre heures qu’j’attends ma copine
Dans cette salle d’attente quatre heures que ma tête se prend
Pour le pic de Dante on s’contente d’me dire de patienter
Et d’garder mon sang froid
Facile à dire là j’suis perdu
Comme l’Abbé Pierre sans foi
J’en peux plus ces journées à l’hosto
M’ont rendu moins costaud
Vu toutes ces larmes on pourrait m’appeler Cousteau
Depuis plus de cinq mois elle maigrit sans moi
Elle s’écrie « A moi ! » ses cris dus à des parents aigris
Et moi j’passe mon temps à demander au bonheur de greffer
Un peu d’son temps à notre avenir de greffer des bras
A mon cœur pour bercer un enfant à v’nir
Et qu’les mains d’ma sueur
Lui offrent c’que j’aurais aimé avoir dans mes souvenirs
C’est ça c’est c’qu’on va faire
Un gosse nos parents ne pourront rien y faire
Cette brosse pourra coiffer cette chauve
Idée du mariage qu’ils ont
Un gosse ça la rendra heureuse
Au moins on oubliera notre séparation précoce

T’es là B ! Alors ton anoréxie
Ca va mieux ?
J’ai trouvé c’qu’on va faire un gosse…
Quoi qu’est-ce qu’il y a ?
J’peux pas avoir d’enfant.

Retour à la Discographie